Super User

Super User

03 Feb 2017
Published in Licence fondamentale

Droit privé

OBJECTIFS DE LA FORMATION
Le diplôme de la licence en Droit vise à fournir aux étudiants les fondements théoriques et méthodologiques en Droit leur permettant d’assimiler les textes législatifs et les phénomènes sociaux ainsi que les fondements de l’analyse juridique et politique.
La formation est conçue pour permettre aux étudiants d’acquérir une bonne connaissance de l’articulation du Droit privé et public et acquérir des compétences pratiques selon les nouveaux concepts.
Ce diplôme a pour particularité d’assurer de façon équilibrée une formation de base des enseignements en droit privé et public. Il permet d’offrir aux étudiants une vision globale des méthodes d’analyse juridique et politique indispensables à la poursuite d’études en Master droit privé et public et sciences politiques.
La formation vise aussi à répondre aux besoins des secteurs de la justice et des entreprises en juristes qualifiés.

COMPETENCES A ACQUERIR

Les objectifs généraux en termes de compétence à acquérir, sont les suivants :
• Compétences transversales : capacité de communication écrite et orale, esprit critique, d'analyse et de synthèse, maîtrise des outils informatiques, maîtrise des méthodes de recherche, aptitude à travailler en groupe
• Capacité d’examiner les textes législatifs.
• Capacité d’analyse et de synthèse des phénomènes sociaux et économiques : Maîtrise des concepts fondamentaux en Droit public et privé et sciences politiques, capacité d’abstraction, aptitude à modéliser une situation juridique.
• Connaissance des régimes juridiques et des institutions administratives, leurs rôles et leur fonctionnement. Acquisition et maîtrise des techniques d’expression écrite et orale, dans le champ du droit privé et public et sciences politiques.
Ainsi, après acquisition des savoirs disciplinaires fondamentaux, les étudiants ont la possibilité de profiler leurs études et de s’orienter vers des parcours professionnalisant ou d’approfondissement.

DEBOUCHES DE LA FORMATION
- Le secteur des administrations Publiques ayant besoin de cadres possédant un profil de sortie à dominance juridique tel que celui demandé par les ministères de justice, de l’intérieur, des finances, de la fonction publique……. .
- Le secteur des professions libérales, basé sur des activités juridiques telles que celles relevant du domaine des auxiliaires de justice et notamment du barreau, du notariat des fiduciaires, des services du conseil juridique et des services du contentieux.
- Le secteur des entreprises privées.
- Le Secteur des Services tels que les banques, les maisons d’assurance, les organismes de crédit,…
- Les secteurs de l’économie sociale notamment les coopératives, les associations, …

02 Feb 2017
Published in Faculté

Partenariats

Au niveau national :
1- Convention cadre avec la chambre d’artisanat de Meknès ;
2- Convention de coopération et de partenariat avec la région de Meknès-Tafilalet ;
3- Convention de coopération et de partenariat avec le barreau des avocats de Meknès ;
4- Convention de coopération avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Rabat-Suissi ;
5- Convention de coopération avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Tanger ;
6- Convention de coopération avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Tanger ;
7- Convention de coopération avec la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Mohammedia ;
8- Convention de partenariat avec la Bourse des valeurs de Casablanca ;
9- Convention de partenariat avec le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ;
10- Convention de partenariat avec l’Agence Urbaine de Meknès ;
11- Convention de partenariat avec L'Institut de Genève pour les Droits de l'Homme (Confédération de Suisse) ;
12- Convention de partenariat avec le Conseil régional de l'ordre des architectes de Meknès ;
13- Convention de partenariat avec la Chambre du Commerce, de l’Industrie et des Services de Meknès ;
14- Convention de partenariat avec le Centre de Droit et de Justice Alternative à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Fès ;
15- Convention de partenariat avec l’Institution du Médiateur du Royaume ;
16- Convention de partenariat avec le Groupe Attijari Wafabank ;
17- Convention de partenariat avec le Groupe Banque Populaire ;
18- Convention de partenariat avec l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc ;
19- Convention de partenariat avec l’Association ASSAS pour l’Appui des clubs pédagogiques et les structures des jeunes-Meknès.

Au niveau international :
20- Convention de partenariat avec l’Université du Sud Toulon-Var (France) ;
21- Convention de partenariat avec l’Université de Toulouse (France) ;
22- Convention de partenariat avec l’Université de Paris X (France) ;
23- Convention de partenariat avec l’Université Libre de Bruxelles.

02 Feb 2017
Published in Faculté

Départements

Ils sont composés de l'ensemble des enseignants de la Faculté. Le département est dirigé par un chef du département élu pour 3 ans, il coordonne les activités scientifiques, pédagogiques et assure la liaison avec le décanat.

Le département assure l'exécution des programmes d'enseignement, de recherches et d'échanges. Il présente au conseil de la Faculté des propositions relatives à ces programmes, aux activités scientifiques ponctuelles, aux publications scientifiques et étudie les besoins du département.

Actuellement, il existe trois départements :

Département de Droit Privé: dirigé par le Pr. Monsieur Mohammed ZRIOUIL

Département de Droit Public: dirigé par le Pr. Monsieur Abderrahman HADDAD

Département de Sciences Économiques: dirigé par le Pr. Monsieur Mohammed BENCHEKARA

02 Feb 2017
Published in Faculté

Présentation

Date de création :

Suite au décret ministériel n° 2-94-130 du Dou-Ilhija 1414 (24 mai) modifiants et complétant de décret n° 2-90-554 du 2 Rajab (18 janvier 191) relatifs aux établissements universitaires et aux cités universitaires publié au B.O. n° 42259 du 5 Moharem 1415 (15 juin 1994), la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Meknès a été créée en juillet 1993, sur une superficie qui dépasse 6.3 ha, à préfecture de Meknès Al Ismaïlia.

Cette création, qui rentre dans le cadre de la politique de la décentralisation de l’enseignement supérieur, a pour but de faire face à la demande en enseignement juridique et économiques qui ne cesse d’augmenter depuis la fin des années 1980.

Missions :

D’après la carte universitaire, cet établissement, qui relève de l’Université Moulay Ismaïl, est destiné à assurer la formation dans les domaines des sciences juridiques, économiques et sociales aux bacheliers des préfectures Meknès Al Ismaïlia, Meknès el Menzeh ainsi que les provinces suivantes : El hajeb, Errachidia, Khénifra, Ifrane, Beni-Mellal, Sidi kacem.

Langues d’enseignement :

Français, Arabe.

Vocation :

La formation, la recherche scientifique et la culture.

Objectifs :

-  Former des cadres dans les domaines juridique, politique et économique.

-  Etre un leader de formation et de recherche.

-  Répondre au besoin dans leur secteur.

Zones géographiques des étudiants admis à poursuivre leurs études à la FSJES :

Région de Meknès Tafilalet, province de Sidi-Kacem, province de Beni-Mellal (uniquement les étudiants des sciences juridiques).

Conditions d’accès :

- Pour les licences fondamentales : avoir un baccalauréat.

- Pour les licences professionnelles : avoir un DEUG ou équivalent.

- Pour les maters : avoir une licence.

- Pour le doctorat : avoir un Master ou un Master Spécialisé dans les champs disciplinaires Droit ou Economie et Gestion

02 Feb 2017
Published in Faculté

Mot du Doyen

bouayad2Notre établissement jouit d'une réputation d'excellence et de respect auprès de nos partenaires nationaux et étrangers.
Le projet que j'ai proposé pour le développement de l'établissement s'inscrit dans le cadre :
* des orientations Royales ;
* des orientations nationales en matière d'éducation et de formation ;
* des orientations nationales en matière de la recherche ;
* des directives du ministère de tutelle « plan d'action 2013-2016 ».
Le projet a mis au centre de la réflexion les trois grandes missions de l'Université qui sont l'enseignement, la recherche, et l'ouverture sur l'environnement.
Il n'est pas un projet de rupture mais d'amélioration basée sur l'expérience et la connaissance de l'établissement, son environnement, ses acteurs, ses contraintes et ses potentialités. Les trois priorités du projet sont :
* Dynamisation de la recherche scientifique et des publications avec notamment une revue périodique ;
* Diversification des formations ;
* Amélioration de la gouvernance.
Notre projet s'inscrit dans une démarche d'amélioration avec un objectif :
* Consolider les acquis : qualité de la formation, fonctionnement des instances, communication interne, assiduité et implication du personnel administratif et enseignant ; climat social et humain, image de marque de l'établissement dans son environnement.
* Mettre en œuvre des projets qui visent l'amélioration du fonctionnement de l'établissement, et le développement de son rayonnement à différents niveaux : recherche scientifique, diversification de la formation, développement des ressources humaines, promotion des compétences et de l'expertise, gouvernance.
Ma nomination au poste du Doyen est aussi l'occasion de mettre en lumière la vitalité créatrice des acteurs de l'établissement, d'ouvrir plusieurs chantiers de discussions et de faire avancer la réflexion collective sur les grands problèmes de l'établissement, sur la nécessaire modernisation de la gestion (optimisation/ rationalisation), la construction d'un système d'information et d'une politique de communication destinée à rendre nos choix plus cohérents et plus transparents.
La réalisation de ces objectifs est tributaire d'actions préliminaires, qui constituent les conditions objectives de réussite de ce projet.
Sur le plan interne, cela se traduit concrètement, par les soucis permanents de faciliter la tâche aux collaborateurs, de créer les conditions propices à leur épanouissement, qu'il s'agisse des enseignants ou du personnel administratif.
Les priorités retenues intéressent aussi bien les ressources humaines que les partenaires constitués des différents opérateurs économiques de proximité et au-delà des frontières de la région.
Les opportunités doivent être saisies en mobilisant les potentialités de notre équipe, corps professoral et administratif. D'où la nécessité d'engager une dynamique d'échanges complémentaires intelligents et fructueux avec l'environnement.
Sur le plan international, il est indispensable de multiplier les accords de coopération, et les partenariats, avec des échanges, autant que possible d'enseignants, du personnel administratifs et d'étudiants. Cette coopération doit s'établir avec le Nord (monde francophone et monde anglophone), mais aussi, avec le Sud (Maghreb, pays du Golfe, Afrique, Asie).
Aujourd'hui, nous proposons aux différents acteurs d'agir ensemble pour relever les défis. Nous avons la volonté de s'engager pour notre établissement, une volonté qui se traduira concrètement par plusieurs propositions.

ADMIN ELECTRO BAN