FONCIMED : « L’ALLOCATION DES RESSOURCES FONCIÈRES DANS LES ESPACES MÉDITERRANÉENS : USAGES DU DROIT ET FORMES DE RÉGULATION »

FONCIMED : « L’ALLOCATION DES RESSOURCES FONCIÈRES DANS LES ESPACES MÉDITERRANÉENS : USAGES DU DROIT ET FORMES DE RÉGULATION »

Démarrer

septembre 15, 2018

La fin

septembre 16, 2018

la gestion du foncier dans les territoires ruraux et périurbains fait écho à un ensemble de priorités des politiques publiques : maintien de l’emploi agricole, souveraineté alimentaire, productions de logement, protection des espaces sensibles et de la biodiversité. Dans les espaces méditerranéens, ces différents problèmes publics à l’agenda de la « question foncière » sont cependant marqués par des spécificités : pression anthropique concentrée sur des franges littorales, structure morcelée des exploitations et persistance d’un taux d’emploi agricole important. Enfin, les conflits d’usage des espaces littoraux et montagnards y sont exacerbés par la confrontation d’intérêts économiques potentiellement divergents (mise en valeur touristique, infrastructures d’accueil touristiques sur des zones planes, accès au logement pour les populations locales, préservation du foncier agricole). Ces crispations sur l’usage des terres s’inscrivent de plus dans un contexte politique et économique fragilisé par des tensions régionales (impacts des conflits internationaux, crises migratoires et économiques, revendications démocratiques dans des situations de transition).

Dans le cadre de son séminaire international annuel en 2018, le réseau de recherche Foncimed propose de mettre l’accent sur la question de la régulation des ressources foncières, envisagée dans une perspective pluridisciplinaire à la fois sous ses dimensions juridiques, mais aussi sociales, spatiales et économiques. En effet, les multiples tensions liées à la gestion des terres suscitent des revendications locales qui questionnent directement les formes d’allocation des ressources foncières, qu’elles s’inscrivent dans le cadre de dispositifs juridiques ou de formes de régulation sociale et économique. Ces enjeux pourront être traités sous trois angles principaux : les mécanismes de décision publique en matière d’affectation et de redistribution des terres (1), les pratiques juridiques de gestion des droits fonciers (2), les formes de régulation sociale et économique du foncier comme ressource rare (3).

Le séminaire international vise à croiser des contributions relevant de disciplines variées (droit, économie, sociologie, géographie, histoire, sciences biotechniques) et d’échelles d’analyse différentes, en prenant en compte les dimensions institutionnelles et historiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.