SÉMINAIRE INTERNATIONAL: LA RÉGIONALISATION AVANCÉE À L’ÉPREUVE DE L’ÉGALITÉ DE GENRE (FOCUS SUR LA VIOLENCE DE GENRE)

SÉMINAIRE INTERNATIONAL: LA RÉGIONALISATION AVANCÉE À L’ÉPREUVE DE L’ÉGALITÉ DE GENRE (FOCUS SUR LA VIOLENCE DE GENRE)

Démarrer

décembre 6, 2018

La fin

décembre 7, 2018

La constitution de 2011 prévoit une refonte majeure de l’architecture institutionnelle et de la
gouvernance territoriale du Maroc. Depuis son adoption, de nombreux textes législatifs et
réglementaires ont précisé cette refonte, et donné un cadre juridique chaque jour plus précis
pour ce processus complexe qu’est la régionalisation avancée
S’il est malaisé de définir cette notion complexe en quelques mots, nous présenterons ici la
régionalisation avancée comme le processus par lequel les collectivités territoriales s’affirment
comme des institutions électives en charge de formuler et de mettre en œuvre des politiques
publiques à vocation locales, ainsi qu’à fournir une catégorie de services publics, en cohérence
notamment avec le principe de subsidiarité.
Cette montée en puissance se traduit par un élargissement du champ de compétences des
collectivités territoriales, de leurs ressources financières et humaines, ainsi que d’une plus
grande marge de manœuvre des élu(e)s, notamment des président(e)s des conseils de la
commune, de la préfecture/province et de la région. Cette autonomie croissante, aujourd’hui « en
rodage », doit encore s’accommoder d’un mode de fonctionnement avec les représentants du
gouvernement central. La Charte de la déconcentration, attendue pour la fin octobre 2018,
devrait participer à clarifier le rôle des services déconcentrés de l’Etat, dans l’appui à apporter
aux politiques locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.